Emploi 2017

Des chefs d’entreprises au service de l’emploi

Accueil > Edito

Voeux et lignes d’action pour 2015

Par Bernard Zimmern,
le mercredi 14 janvier 2015

Chers Amis qui nous suivez sur Emploi-2017,

Laissez-moi tout d’abord vous souhaiter ou plutôt re-souhaiter une excellente année 2015, avec, sur le plan personnel, beaucoup de santé et de bonheur et sur le plan collectif, le redressement de notre pays et le retour mondial à une paix durement secouée, non seulement par les ambitions russes, mais aussi par le terrorisme islamique.

Nous voudrions y contribuer dans la mesure de nos moyens, d’abord en continuant de dénoncer les impostures statistiques qui rendent notre redressement impossible.
Nous pensons en tout premier lieu au procès fait aux riches à travers le thème des inégalités par des économistes qui ne sont même pas des idéologues mais tout simplement des opportunistes, qui ont redécouvert que dans la lutte contre les inégalités, il y avait l’un des acides politiques le plus puissant, la jalousie.

Nous sortons en janvier un petit livre sur la collusion entre ces opportunistes et les étatistes, ceux qui vivent de l’État, dont la France, vous le savez, est la victime mondiale la plus exemplaire.

Nous allons publier sur IRDEME une longue étude faisant le point sur les inégalités de revenus et de patrimoines qui remet en cause la montée des inégalités comme condamnable. L’une des hypothèses avancées que supportent plusieurs données quantitatives est que cette montée est l’un des fondements mêmes de la réussite du monde occidental et que la condamner est tuer la notion même de progrès. Et nier la lutte contre les inégalités pour un profit personnel.

Nous reprendrons et développerons dans Emploi-2017 plusieurs des thèmes de cette étude, et espérons faire progresser la notion de coût du risque, complètement ignorée de ceux payés par l’État, notamment les professeurs qui sont chargés de nous enseigner et d’enseigner nos enfants.

À l’appui de notre thèse sur la défense du progrès, nous sommes heureux de présenter dans cette livraison d’Emploi-2017 une analyse d’un article de The Economist du 3 janvier 2015 qui fondamentalement rejoint l’idée que la croissance des inégalités est simplement le reflet d’une explosion entrepreneuriale, en train de remodeler le monde économique comme la précédente explosion, liée au développement des chemins de fer, du pétrole et de l’électricité, avait remodelé les États-Unis à la fin du XIXe siècle. Mais cette reconnaissance est cachée derrière une présentation démontrée comme historiquement fausse, celle des « robber barons » ; ce qui n’est pas totalement surprenant de la part d’un magazine qui en 2004 déclarait modifier sa ligne éditoriale, pour ne pas dire idéologique, pour tenir compte de ce que l’essentiel de son lectorat était aux USA et dans les villes à majorités démocrates.

Pendant longtemps, nous nous sommes refusés à parler de [l’Islam] car c’était un sujet sur lequel nous n’étions pas compétents.

Étant proche de la Martin Place à Sydney quand il y a eu une prise d’otage au nom de l’Islam qui s’est soldée par deux morts dont une jeune avocate mère de 3 enfants, connue d’un membre proche de ma famille, ayant appris depuis que cet acte de terrorisme n’était presque certainement pas le fait d’un détraqué isolé mais que d’autres éléments auraient été impliqués dont le gouvernement n’a pas voulu parler, et alors que le taux d’islamisation de l’Australie est très inférieur à celui de la France, ayant suivi, comme tous, les événements tragiques de la semaine dernière, il est clair que la solution n’est pas seulement le renforcement policier ou le développement des prisons dont nous sommes tragiquement sous-équipés, mais dans une réforme de l’Islam, intérieure, par une autre lecture du Coran que celle faite par les extrémistes.

C’est la voie que propose un imam suisse dans une lettre adressée à Dalil Boubakeur. Une lecture du Coran différente de celle que pratiquent les extrémistes.
C’est ce que confirme discours du président égyptien Al-Sissi à Al-Azhar : Nous devons révolutionner notre religion

Nous ne sommes pas près de voir les 7 milliards d’habitants vivre en paix. Mais c’est en faisant le vœu que 2015 nous en rapproche et que les valeurs qui se sont dégagées au terme de centaines d’années de conflits au sein de l’Occident et de la chrétienté finissent pas guider vers la démocratie tous les peuples que je vous souhaite encore une fois la meilleure année 2015 possible.

Votre dévoué. BZ

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.