Emploi 2017

Des chefs d’entreprises au service de l’emploi

Accueil > Nos combats > Emploi et chômage

Vive le chômage !

Par Gérard Dosogne, Yves Buchsenschutz,
le mercredi 30 mars 2016

La "gauche" n’a rien compris : les syndicats CGT, FO, les étudiants de l’UNEF, les frondeurs d’opérette du PS, n’ont rien compris : ils font le jeu du MEDEF et des (grandes) entreprises qui n’en ont rien à faire du chômage ! Au contraire !

Vive le chômage qui permet d’avoir un choix exceptionnel quand on veut engager (la demande excédant l’offre), de pouvoir sous-payer les ouvriers, employés et cadres (même supérieurs), les tester à loisir et surtout de n’avoir aucune pression salariale dans les entreprises : si t’es pas content, tu pars, il y en a 10 qui attendent !

Alors il y a une (faible) contrepartie of course : il faut garder les nuls... mais finalement, c’est un coût faible par rapport aux avantages : en Allemagne le marché du travail est tendu, les patrons sont obligés d’accepter des augmentations de salaires importantes et ils ne parviennent pas à garder les meilleurs sans concessions salariales. Ils encouragent même la chancelière à ouvrir les frontières à de nombreux immigrés pour augmenter l’offre de main-d’œuvre car la demande est trop forte !

Rien de tout cela chez nous.... On a les salaires des jeunes cadres les plus bas d’Europe de l’ouest, une "loyauté" forcée des cadres très au-dessus de la moyenne Européenne : en plus les employeurs peuvent tester leurs futurs employés par de multiples stages et CDD. La belle vie !

Pourquoi les entreprises voudraient-elles une baisse du chômage ?

Mais les gauchistes de tout poil, qui n’ont rien compris, sont les supporters de cette situation : l’incompréhension crasse des mécanismes économiques et la défense imbécile des privilèges (comme les aristos de Louis XVI) crée une alliance amusante entre la gauche et le patronat. Les chômeurs, ce n’est le problème de personne, et surtout pas celui des 50% de jeunes non diplômés au chômage... dès qu’un employeur comme UBER ou les VTC permet à des jeunes de Seine St Denis de trouver un boulot : halte ! La gauche est là pour arrêter ce mouvement inadmissible qui s’attaque à des rentes bien établies.

Je suis un peu en colère : car le chômage des jeunes comme des seniors est inacceptable, mais les gens de gauche (et certains de droite) s’en fichent !

Salaires d’embauche
Source : Guillaume Nicoulaud, Pourquoi nos enfants sont au chômage, Contrepoints, 19 mars 2016.

Le graphique ci-dessus, aimablement emprunté à G.Nicoullaud et paru dans Contrepoints du 19 mars, le confirme implacablement : tous les salaires sont sous pression à l’exception du seul SMIC qui semble d’ailleurs ne protéger que de moins en moins de gens à l’exception, tout de même, du supérieur long qui a tout de même perdu près de 20% en 15 ans.

Mais le plus grave est à venir : le mode de négociation adopté par nos gouvernants, engagé pour aller vers une simplification, aboutit à l’inverse par un phénomène intéressant :

On propose des simplifications lesquelles ne donnent pas satisfaction ; on répond par des contreparties qui se révèlent insuffisantes même après des surenchères diverses. On retire alors le projet et ses avancées tout en gardant les contreparties. C’est ainsi que l’année qui vient de s’écouler, partie sur une proposition de simplification drastique du Code du Travail de MM. Badinter et Lyon Caen, va se terminer par un durcissement de la pénibilité, une augmentation des délégations syndicales de 20%, un nouveau droit de l’exercice des religions dans les entreprises, une amplification du CPA, voire une augmentation du point d’indice des fonctionnaires qui se retrouvera immanquablement dans les charges des entreprises à terme. … Et les députés n’ont pas encore mis leur grain de sel dans cette première version gouvernementale !

PS : la seule vraie raison pour laquelle les entreprises pourraient être contre le chômage est celle d’Henry Ford : Pour prospérer et se développer à long terme, une entreprise doit vivre dans un écosystème sain, en particulier avoir des clients solvables, donc a priori non chômeurs.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.