Emploi 2017

Des chefs d’entreprises au service de l’emploi

Accueil > Libres propos

Réunion du Congrès : une initiative non jupitérienne

Par Hervé Gourio,
le dimanche 2 juillet 2017

Le bavardage dans les médias à propos de la réunion du Congrès témoigne de la superficialité des acteurs politiques et des commentateurs. Pour ne pas dire de leur sottise. Et voilà que le microcosme politicien tempête à l’idée d’aller à Versailles écouter un discours solennel du Président. Craignent-ils d’être frappés par le tonnerre ?

Nous sommes, depuis l’élection, inondés de commentaires sur les initiatives de communication du nouveau président. Avec des références à des présidents passés maîtres dans la sculpture d’une personnalité dite jupitérienne, référence probable… à leur capacité d’actionner la foudre contre leurs ennemis.

Mais ce n’est pas cette dernière que ces messieurs craignent. Non, ils le prennent de haut pour critiquer cette réunion : insulte au Premier ministre et au Parlement, gaspillage, manipulation de l’opinion publique, redondance avec les promesses de campagne, etc.

Saluons au contraire cette nouveauté courageuse qui devrait réjouir tous les démocrates, favorables ou hostiles à Emmanuel Macron.

Celui-ci va en effet devoir nous présenter une vision de ses objectifs comme Président, plus précise que dans les tracts et les discours de campagne. L’exercice sera encore plus contraignant du fait de la déclaration de politique générale le lendemain. Une sorte de point zéro au début du quinquennat. Allons, Messieurs les absents, serez-vous capables de proposer des actions aussi claires pour votre nouveau gouvernement éventuel ?
Serez-vous capables de critiquer factuellement ses propositions ? Autrement qu’avec des qualificatifs souvent ad hominem. Aimez-vous à ce point babiller ?

Surtout, la démarche d’Emmanuel Macron marque une rupture particulièrement bienvenue avec la pratique bien méprisante de ses prédécesseurs, qui se sentaient libres de parler quand bon leur semblait, sur les thèmes convenus avec des journalistes pas vraiment agressifs. Combien de conférences de presse sous les derniers présidents ? Combien de grandes émissions de télévision - avec la mise en scène pas vraiment respectueuse du débat - ont-elles mobilisé les communicants de l’Élysée ? Sans parler des confidences aux journalistes, si désastreuses si on veut conduire une politique nouvelle, forcément construite sur une analyse et une stratégie plus que sur des petites phrases.

En vérité, nous avons été gouvernés depuis des décennies par des présidents de la République pas très loquaces et même plutôt cachotiers, en définitive peu respectueux des citoyens.
Aucun pays au monde n’aurait accepté d’être aussi méprisé aussi longtemps par les chefs successifs de l’exécutif.

C’est un changement heureux qui s’annonce, surtout si ce discours devient une habitude régulière. Et si le discours du président répond bien à nos attentes en matière de précision et de franchise.
C’est ainsi que nous serons traités en adultes et non plus comme les adolescents turbulents que Mélenchon et ses sbires nous appellent à devenir. Alors, Messieurs les critiques, ne vous attendez pas à être écoutés le jour où vous approcherez du pouvoir, si vous n’êtes pas capables d’écouter un discours un peu solennel aux Assemblées réunies.

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.