Emploi 2017

Des chefs d’entreprises au service de l’emploi

Accueil > Les obstacles > SNCF

Que faire de la SNCF ?

Par Bernard Zimmern,
le dimanche 11 décembre 2016

C’était l’émission de Radio Notre-Dame de Philippe Delaroche qui le 7 décembre a permis à Bernard Zimmern de rappeler qu’avec un déficit abyssal (recettes 10 milliards pour 23 milliards de dépenses), la SNCF était non seulement un cancer mais surtout un cancre.

Un mieux : le trafic de la Gare du Nord s’est amélioré, avec moins de retards et de grèves d’après des habitués. Et la SNCF a commandé et mis en services des wagons superbes de Bombardier. Mais il n’y a pas de toilettes à bord.

Elle a le plus mauvais record de performance de tous les grands transporteurs sur rail malgré les avantages dont bénéficie son personnel comme des départs en retraite en moyenne autour de 55 ans, des résidences de vacances ou un système de santé quasi gratuits.
La productivité du transport de voyageur s’exprime en voyageurs x kilomètres transportés par agent et il n’atteignait pas 5000 en l’an 2000 d’après Eurostat alors que la Suède, l’Allemagne, le Royaume-Uni étaient déjà au-dessus, souvent plus du double.
L’écart s’est encore creusé depuis car le trafic voyageur a augmenté plus dans ces pays mais surtout les réductions de personnel ont été beaucoup plus considérables et l’écart a maintenant triplé avec des pays comme le Royaume-Uni.

Comme le rappelle l’article d’emploi-2017, entre 1990 et 2012, d’après Eurostat, le personnel a diminué d’environ 20% à la SNCF, moins de 1% par an contre 40% en Allemagne et 60% au Royaume-Uni.

Et ce n’est pas la sécurité qui explique car le nombre d’accidents mortels a beaucoup plus diminué au Royaume-Uni qu’en France.

Messages

  • Est-ce que vos chiffres comprennent les agents fret, qui eux transportent pas des personnes mais des tonnes ?
    Est-ce que vous parler du groupe Sncf, ou de la SNCF purement ferroviaire ?

    Vos chiffres datent et ne correspondent clairement plus à la réalité.
    Donc en conclusion cet article est imprécis, pour ne pas dire hors sujet. Du travail de haut fonctionnaire...

  • Sur Eurostats, les chiffres pour l’Allemagne et la France de 2014 donnent un trafic voyageur en Mpkm équivalent : 90 978 pour l’Allemagne contre 89 499 pour la France. Ce qui au critère (qui n’en est qu’un parmi d’autres) de Mpkm / agent donne un écart de 20% et non "de souvent plus du double"

    De plus, si l’on prend le critère plus usuel de Mpkm/habitants, la France est de loin meilleur élève de l’UE (ce qui reste loin derrière la Suisse). En particulier sur les liaisons internationales, la France fait deux fois mieux que l’Allemagne.

    Bref votre article est au mieux mal documenté, voire volontairement trompeur. Le réseau français ressort régulièrement dans le podium des réseaux européens. Et à l’échelle mondiale, on pourra remarquer que les réseaux qui marchent mieux sont des réseaux "intégrés", c’est à dire EF et GI sous le même giron (Suisse, Japon, ...)

    Bien cordialement,

  • Autre grossière erreur dans la comparaison, prendre la période 1990-2012 pour l’évolution du nombre d’agents en Allemagne : en 1990, on a une réunification de deux entreprises, donc énormément de doublons, ce qui explique une division par presque deux du nombre d’agents.

    Avancer cette baisse comme argument pour illustrer l’incapacité de la SNCF à faire de même est donc une grossière erreur.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.