Emploi 2017

Des chefs d’entreprises au service de l’emploi

Accueil > Les impasses > Les inégalités

L’imposture des inégalités au Royaume-Uni

Par Valérie Pascale,
le mercredi 19 mars 2014

Le plus gros mensonge de nos jours est celui des inégalités. Depuis que quelques vidéos virales ont envahi l’espace internet, les politiques n’hésitent plus à introduire ce joker gagnant dans leur discours populiste. Cependant, plusieurs études montrent que les chiffres des inégalités n’ont aucun sens s’ils ne sont pas accompagnés d’analyses plus ou moins profondes. Voici une révélation des inégalités en Grande Bretagne par un économiste qui s’est prêté à l’analyse des statistiques britanniques officielles.

Pour rappel, la propagande des inégalités dans les réseaux sociaux a commencé par la publication d’une vidéo youtube déjà vue par presque 15 millions d’internautes depuis plus d’un an. Cette vidéo a ensuite résonné outre-Manche pour avertir que 90% des Britanniques sont aussi pauvres que leurs homologues américains. Une image extraite de cette vidéo parle en effet d’elle-même :

Mais comme souvent dans ce type de discours, il s’agit d’une représentation purement statique de la répartition des revenus dans un pays, dans ce cas-là en Grande Bretagne.

Comme le remarque très justement James Sproule, économiste de l’Institut des Directeurs à Londres, la base statistique britannique nous offre une vaste possibilité d’explorer le sujet des inégalités en détail. En effet, l’ONS publie de longues séries de la distribution des revenus depuis 1979, ce qui nous permet de faire une analyse comparative dans le temps.
En vérité, toute la population britannique a largement profité de l’accroissement des revenus sur la période des trente-cinq dernières années. Comme l’on voit sur le graphique reproduit en-dessous, la courbe de distribution des revenus en 1979 était beaucoup plus serrée qu’elle ne l’est en 2012, avec une partie très importante sous le graphique des revenus supplémentaires incorporés sur cette période. Quant au revenu moyen, il a aussi beaucoup progressé en passant de 4.000 à 25.000 livres en trente-cinq ans.

Ce n’est donc pas seulement le 1% des Britanniques les plus riches qui ont profité de l’accroissement de l’économie en ces trente dernières années, mais toute la population du pays, au moins sa classe moyenne, qui est directement impliquée sur le marché du travail.

En effet, le marché du travail a connu une forte transformation sur cette période. Les syndicats ont perdu une partie de leur pouvoir en termes de négociation des écarts de salaires. La nature du travail appliqué par les entreprises a changé aussi en devenant plus orientée vers les services, le marketing et la gestion. Enfin, la vision du marché du travail a aussi évolué, personne ne pense plus occuper son poste à vie, car il y a tant d’autres possibilités et de conditions plus souples.

Tout cela se traduit par le déplacement de la courbe des revenus montrant un fort enrichissement des Britanniques depuis 1979, ce qui a été complètement ignoré par les propagandistes des inégalités.

Messages

  • Nos amis du Figaro reprenaient les mêmes arguments dans le supplément saumon du 18 mars 2014." Les 5 familles les plus riches d’Angleterre possedent autant que les 12,6 millions les plus pauvres.. ;etc " Bien entendu , c’est OXFAM qui fait cette "révélation" . On lit cependant plus loin.. " entre 1993 et 2011, les revenus de ces 5 familles privilégiées ont doublé, alors que ceux de 90% de la population ne progressaient "que" de 27% ... " . Sans doute OXFAM aurait préféré que les revenus de ces "privilégiés" baissent de moitié... et que les revenus des 90% ne baissent que de... 27%
    Ah oui , on aime rabaisser les autres , quitte à se rabaisser (mais moins !) soi même !
    C’est ça la recherche de l’égalité ?
    Look at what’s in your plate , and not in other’s !

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.