Emploi 2017

Des chefs d’entreprises au service de l’emploi

Accueil > Les impasses > La référence américaine

Dynamisme du marché du travail, comparaison France-USA

Par Valérie Pascale,
le mercredi 8 avril 2015

Les États-Unis ont affiché la semaine dernière le chiffre inattendu du nombre de personnes nouvellement inscrites au chômage. Il y a eu seulement 268.000 nouvelles demandes d’allocations chômage pour la semaine close le 28 mars dernier, alors que les prévisions des analystes s’établissaient autour de 288.000 nouvelles inscriptions.

Les inscriptions hebdomadaires au chômage aux États-Unis représentent une statistique importante du dynamisme du marché du travail américain. Contrairement à la France, où les statistiques équivalentes sont mensualisées, elles permettent de suivre de plus près l’évolution de l’emploi et de mieux comprendre la résonance des mesures ciblant l’état du chômage.

Le département du travail américain n’annonce aucun facteur particulier de la baisse inattendue du nombre d’inscriptions hebdomadaires au chômage. La moyenne sur quatre semaines glissantes s’établit alors à 285.500 inscriptions par semaine, contre 300.250 pour la semaine précédente. De plus, le nombre de personnes percevant régulièrement les allocations chômage recule également à son plus bas niveau depuis décembre 2000, à savoir à 2,325 millions, contre 2,412 millions précédemment.

Pour revenir chez nous, les chiffres américains d’inscriptions au chômage montrent à quel point l’économie des États-Unis est plus dynamique que celle de la France. Quelques calculs simples confirment la découverte annoncée à plusieurs reprises sur les pages de ce blog : le taux de turbulence, ou de renouvellement de l’économie américaine est de deux fois supérieur à celui que l’on observe en France.

Si l’on rend les statistiques sur les inscriptions au chômage comparables entre les deux pays, l’économie américaine affiche des flux de sorties – sans parler d’entrées – sur le marché du travail doubles de ceux constatés pour l’économie française. Cela nous permet de revenir sur l’observation que la turbulence économique, notamment en termes de destructions d’emplois, est de l’ordre de 10%, voire 15% de la population active aux États-Unis, alors qu’elle n’est que de 5% en France.

FranceÉtats-Unis
Nombre de chômeurs
nouvellement inscrits par mois
328.000 [1]
Nombre de chômeurs
indemnisés nouvellement inscrits par mois
131.530 [2] 1.072.000 [3]
à population comparable : 221.950

Après retraitement des données mensuelles publiées par la Dares, nous arrivons à près de 132.000 nouvelles inscriptions au chômage en France. À populations comparables, les États-Unis affichent un nombre d’inscriptions beaucoup plus élevé, à savoir de près de 222.000 nouvelles inscriptions par mois. Il faut noter que seules les inscriptions indemnisées sont comptabilisées dans cette étude pour rendre les statistiques comparables entre les deux pays.

Notre conclusion ne tient évidemment pas compte du fait que les chiffres français puissent être considérés artificiellement surestimés du fait du système d’indemnisation du chômage beaucoup plus généreuse et de l’encadrement juridique du travail moins souple, par rapport au système instauré aux États-Unis.

Mais il est évident que la vitesse du renouvellement de l’économie reste très importante pour son assainissement. Avec le chômage tombé à 5,5% depuis quelques mois, l’Amérique semble s’en sortir plutôt bien.


[1Selon les « Séries mensuelles nationales sur les demandes et offres d’emploi » publiées par la Dares, il y a eu 494.600 personnes nouvellement inscrites à Pôle emploi en février 2015. Ce chiffre comprend les demandeurs d’emploi en catégories A, B ou C, mais seule la catégorie A est valable pour pouvoir faire la comparaison avec les États-Unis, puisque les personnes inscrites en catégories B et C sont en effet en activité réduite de longue ou courte durée. Par la même publication de la Dares, nous savons que les demandeurs d’emploi en catégorie A représentent 66,4% de l’ensemble, soit 328.000 personnes nouvellement inscrites au cours de février 2015.

[2Selon la note de la Dares sur les « Demandeurs d’emploi inscrits et offres collectées par Pôle emploi en février 2015 », les demandeurs d’emploi indemnisés au titre de l’assurance chômage représentent 40,1% de l’ensemble, soit 131.530 personnes.

[3Les données du département du Travail pour la semaine du 23 au 28 mars 2015 actualisées sur un mois.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.