Emploi 2017

Des chefs d’entreprises au service de l’emploi

Accueil > Edito

Ces arbres qui cachent la forêt

Par Bernard Zimmern,
le dimanche 8 décembre 2013

Depuis que Jacques Chirac avait donné instructions à son ministre des PME de créer 1 million d’entreprises en 5 ans, objectif retenu pour la campagne 2002 car 100.000 c’était trop faible et 10 millions peu crédible, la France nage dans les hauteurs des créations d’entreprises.

Nous avons volé de sommets en sommets en créant des centaines de milliers d’entreprises avec la société à 1 euro et autres astuces inventées avec l’aide de François Hurel, puis des millions avec l’auto-entrepreneur d’Hervé Novelli, en passant par les services à la personne de Jean-Louis Borloo.

Comme la recette s’éculait, la relance vient-elle d’être assurée par les succès de la hi-tech ?

LE MONDE | 03.12.2013 La France collectionne les champions de la croissance
Vendredi 29 novembre, la jeune société française Ymagis a remporté la 13e édition du Deloitte Technology Fast 500 EMEA.

Nous sommes les rois de la croissance en France.
Mais alors comment se fait-il que nous ayons un des chômages le plus élevés d’Europe et qu’il soit environ 5 points plus faible en Allemagne et au Royaume-Uni ? Et surtout qu’il baisse dans ces pays alors qu’il augmente en France ?

Il faut certes se féliciter d’avoir des champions de la « hi-tech » en France. C’est un rayon de soleil dans un paysage par ailleurs bien désertique. Mais il faut arrêter de faire ce que nous avons fait avec toutes les mesures rappelées ci-dessus qui, depuis 2002, n’ont créé que des petits boulots, un cache-misère du chômage. Il faut se féliciter mais rappeler sans relâche que les arbres ne doivent pas cacher la forêt ou plus exactement l’absence de forêt.

Car si l’on regarde le nombre d’entreprises créées avec salariés en France, nous n’avons pas progressé en 20 ans ; nous sommes tombés de 40.000, chiffre stable avant 2008, à 33.000 en 2009 alors que les Allemands et les Britanniques se situent depuis 30 ans autour de 60 à 80.000.

Surtout, il faut rappeler sans cesse que le nombre de salariés par entreprise créée est beaucoup plus élevé dans ces deux pays qu’en France, environ 2 fois plus.

J’adorais voir sur mon balcon un « momiji », un petit bonsaï d’érable rouge ramené du Japon. Mais représentait-il la forêt française ? Ou seulement la splendeur de ce qui fut un grand pays ?

Faut-il aussi rappeler que nous manquons désespéramment de gazelles, et que la hi-tech n’a jamais représenté plus de 7 à 8% des emplois créés aux USA ?
Nous pouvons encore être un grand pays, mais seulement si nous arrêtons de prendre les arbres pour la forêt et si nos grands médias comme Le Monde aident ce pays à prendre en compte les réalités. Réalités sans lesquelles nous continuerons à vivre dans le rêve, sans jamais faire les réformes, qui ne demandent par ailleurs aucun courage, comme d’inciter les riches à investir dans nos entreprises et devenir plus riches s’ils réussissent, car nous en profiterons tous.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.