Emploi 2017

Des chefs d’entreprises au service de l’emploi

Accueil > Libres propos

Alain Juppé, le Hillary Clinton français…

Par Gérard Dosogne,
le dimanche 13 novembre 2016

Même au lendemain de la défaite d’Hillary Clinton, « ils » n’ont toujours rien compris… « Ils », les journalistes, les hommes et femmes qui prétendent, en France, faire de la politique.
Incapables d’objectivité, ils projettent leur propre vision du monde et de la société comme elle devrait être selon eux, et ne comprennent rien (et refusent d’en faire l’analyse) des aspirations profondes des citoyens.

Et cela a marché pendant des décennies ! Le citoyen s’inclinait devant les sachants et suivait leurs diktats. C’est fini. Et cette nouvelle donne « ils » ne l’ont ni intégrée ni comprise. L’aveuglement des médias et des hommes et femmes d’influence lors des élections américaines, doit nous faire réfléchir car l’aveuglement en France est du même tonneau : on veut imposer ses convictions personnelles (car elles représentent la bien-pensance et le bonheur du peuple…) en rejetant avec dégout les attentes du petit peuple ignorant. Dangereux.

L’élection de Donald Trump était prévisible. J’ai passé l’été aux États-Unis et discuté longuement avec mes amis américains (tous pro-Clinton) en leur expliquant que les sondages ne captaient plus la vraie volonté de vote : le politiquement correct poussé à l’extrême empêche les gens de dire ouvertement ce qu’ils pensent, sous peine d’être rejetés par leurs amis et voisins. Dans un pays où les laissés-pour-compte se multiplient, la classe « moyenne » est méprisée, rejetée, et fait même honte aux élites… Si le vote n’était pas secret, Hillary obtenait 75% des voix !

Alors, tout le monde se sent obligé de louer le vivre-ensemble, l’immigration source de richesse, le mariage pour tous, la tolérance vis-à-vis des minorités violentes, l’euro, la mondialisation heureuse, sinon l’identité heureuse… de peur de se faire rejeter par sa communauté et de ne plus être invité chez ses voisins et amis ! Mais ils n’en pensent pas moins.

Alain Juppé est bien la copie conforme d’Hillary Clinton. Membre éminent et incontesté du système politique bien-pensant, archétype du produit du système des élites, arrogant, incapable même de concevoir qu’il puisse avoir tort et donc de comprendre et d’intégrer les aspirations d’une majorité de citoyens dans un monde en plein bouleversement. Donc, attention !

Nous avons besoin d’un homme ou d’une femme qui, sans les excès trumpistes ou les promesses démagogiques lepenistes, soit capable de vraiment « comprendre l’incompréhension » dont sont victimes les citoyens, d’écouter les frustrations qui se meuvent en colère, et la colère est toujours mauvaise conseillère. Il faut redonner leur dignité aux oubliés.

Certains candidats à la primaire de la droite et du centre peuvent intégrer les attentes de ces oubliés, c’est-à-dire de l’immense majorité des Français. Puisse l’un de ceux-là émerger !

Ne parions pas sur un clone d’Hillary Clinton si on veut éviter l’extrême droite !

Messages

  • Propos plein de bon sens !
    Et le bon sens est la qualité devenue si rare chez nos journaleux.
    La France profonde se vengera à force de mépris de la part de ses élites !
    Il est temps que les choses changent, mais Marine Le Pen aurait tort de croire qu'elle bénéficiera pleinement de ce mécontentement profond.
    Châles Garnier

  • La plupart des commentateurs se fixent sur la victoire de Trump. Mais il s'agit surtout d'une défaite du parti démocrate, qui perd la présidence comme il avait déjà perdu le Congrès. L'examen détaillé des votes montre que Trump a renforcé le vote pour le parti Républicain, il ne lui a aucunement nui.
    Il est extraordianire que le parti de Lincoln et des Rockefellers soit devenu hégémonique dans le sud des Etats-Unis, et majoritaire chez les ouvriers blancs, la base traditionnelle des syndicats et du parti démocrate.
    Car si Hillary Clinton n'était pas une bonne candidate, c'est d'abord toute la stratégie, de longue date, du parti démocrate qui est mise en cause, basée sur l'alliance "arc en ciel" de minorités ethniques, sexuelles, la part prise dans le parti par les représentants auto-désignés de ces minorités, et sur l'attribution d'avantages toujours croissants (comme l'accès privilégié à l'université) à ces mêmes minorités. Des phénomènes analogues à ceux que nous connaissons en France : les mêmes causes produisent les mêmes effets, Trump ou pas Trump.

  • C'est bien la première fois que Je t'entends parler des "oubliés "
    Dont l'existence etait meme niée dans tes chroniques
    Comme quoi tout arrive !
    Françoisgibert

  • Cher Monsieur,
    Je ne suis pas de votre avis
    Permettez-moi amicalement de le dire :
    1) le populisme est à l'oeuvre partout où il y a des élections democratiques ;pour rappel:Barcelone,Madrid,Rome ont vu des populistes élus aux élections municipales mais la déception est au RV ;de même Trump ,pas encore en fonction est en train de revoir son programme à la baisse.........
    2)Je ne sais pas à quel candidat à la primaire vous pensez mais je crois que Juppé à l'avantage de dire"je ne promettrai pas ce que je sais ne pas pouvoir tenir".Je vous trouve injuste de le comparer à Hillary qui avait deux lourds handicaps:des casseroles et surtout aucun affect ,aucune chaleur populaire.De ce dernier point de vue,je vous assure que si Juppé n'est pas Chirac (qui avait d'autres defauts) Il a changé.
    Bien cordialement
    DB

  • Je suis assez d'accord avec vous. Personnellement, je pense voter pour François Fillon, le premier dans l'opposition à avoir compris ce dont la France a besoin pour renaître autrement.
    Marine Le Pen représente aussi une France autrement mais, hélas, avec un programme politique économique délirant qui achèvera de ruiner la France.
    Alain Juppé a été et est toujours un super Maire pour Bordeaux mais je redoute l'inféodation de son esprit à celui, O combien décevant, de Jacques Chirac.

  • ET ca ne l'est pas trop.
    En effet, en négatif, vous peignez celui qui ressemble à Trump, celui qui comprend si bien les oubliés qu'il leur raconte des bobards gros comme seuls les désespérés peuvent croire. Il les a déçus pendant son mandat, au point de perdre une élection que Hollande n'a gagnée que par défaut (je devrais mettre défauts avec unS) ? ET qui recommence la même campagne en pire ?

    Juppé, compétent, courageux, cool.et droit, a le talent de ne pas médire de ce personnage. Démocrate, il l'est vraiment... Et c'est bien ainsi.

  • A vouloir contenter tout le monde on ne contente personne, c'est en faisant une politique autre que celle pour laquelle il a été élu qu'a échoué Giscard , il a amené au pouvoir Mitterrand qui a amené la France dans l'état actuel . Les voix de mon entourage iront à Fillon ou Sarkosy en espérant qu'ils appliquerons ce qui a été dit dans leurs livres

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.